Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 18:39

Tous les jeudis à 20h30

212, rue Armand Silvestre 92400 COURBEVOIE

 

Octobre :

 

06   Vivre et laisser vivre

13  10e étape

20  8e promesse

27 8e tradition

 

Novembre :

 

03  y a-t-il un pilote dans l'avion?

10  11e étape

17  9e promesse

24  9e tradition

 

Décembre :

 

01  Comment passer les fêtes sans alcool?

08  12e étape

15  10e promesse

22  4e concept

29 10e tradition.

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 22:04

Nous vous proposons l'agenda des modérations du 3e trimestre 2011.

 

Le groupe sera fermé au mois d'août.

 

JUILLET :

7      Ca commence par moi - REUNION OUVERTE -

14    Fermé pour cause de fête nationale

21    6e promesse

28    6e tradition

 

AOUT : fermé

 

SEPTEMBRE :

1      Apprendre à aimer - REUNION OUVERTE -

8      9e étape

15    7e promesse

22    7e tradition

29    3e concept

 

Réunions tous les jeudis à 20h30 : les réunions du premier jeudi du mois sont ouvertes à toutes et tous, les autres réunions réservées aux malades alcooliques.

 

Lieu de réunion :

212, rue Armand Silvestre à COURBEVOIE

quartier de Bécon-lès-Bruyères.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 20:03
Jeudi 21 avril : la 3ème promesse jeudi 28 avril : la 3ème tradition jeudi 5 mai : l'important d'abord - réunion ouverte jeudi 12 mai : la 7ème étape jeudi 19 mai : la 4ème promesse jeudi 26 mai : la 4ème tradition jeudi 2 juin : thème libre - réunion ouverte jeudi 9 juin : la 8ème étape jeudi 16 juin : la 5ème promesse jeudi 23 juin : la 5ème tradition jeudi 30 juin : le 2ème concept. Nos réunions se tiennent dans la salle numéro 8 de la paroisse Saint Maurice de Bécon.
Partager cet article
Repost0
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 10:36

Hier, mon frère et moi sommes allés chez un médecin psychiatre qui doit faire un compte-rendu au juge de curatelle et me l'envoyer sous pli cacheté. L'entretien s'est bien déroulé. Paisible. Le médecin a dit qu'il ferait un rapport dans le sens d'une curatelle totale (ou élargie ou je ne sais plus) en fait le maximum. Mon frère est ok avec cela. Le toubib lui a dit qu'une cure n'était pas "la panacée" car s'il revient et qu'il est toujours aussi isolé, il rechutera. Il lui a parlé d'en centre médico-psycho, je ne sais plus, pour qu'il demande à se faire accompagner. Je lui ai parlé des AA qu'il a fortement encouragé mon frère à rencontrer. Il lui a dit  "dans votre situation, il ne s'agit pas de boire un peu, il s'agit de zéro boisson".
Hier, j'ai ouvert un nouveau courrier. Cette fois, ce sont les impôts qui viennent saisir ses meubles à partir de lundi. Il leur doit plusieurs milliers d'euros. Je vais appeler lundi et tenter de temporiser.
Pour l'instant le bailleur temporise car nous l'avons informé de la mise sous curatelle imminente de mon frère et de son désir de faire une cure. Peut-être que cela marchera avec les impots aussi.
 
Le psy m'a regardé droit dans les yeux et m'a demandé pourquoi je ne voulais pas être le curateur. Je lui ai dit que j'en "ai plein les bras avec mes enfants, mon mari, mes boulots...". Il m'a demandé d'y réfléchir. J'ai appelé ma future belle soeur (mon frère aîné se remarie) qui est de la partie. Elle m'a recommandé de ne pas le faire car cela me prendra beaucoup de temps et que je ne connais pas les tuyaux administratifs. En revanche, elle m'a dit que je peux être un relai et une aide pour le curateur qui en sera râvi. Et qu'en temps utile, je pourrai demander à être curateur quand j'aurai plus de temps et plus d'expérience. Elle m'a dit que le curateur ne s'occupera pas de mon frère comme je le fais. Mais que nous pouvons être complémentaires.
 
Vendredi par exemple, je lui ai lavé les pieds et les mains, coupé les ongles, nettoyé la crasse qui s'était acucmulée. La peau de ses pieds a particulièrement souffert à force de macerer nuits et jours dans les mêmes godasses. Ce moment de manicure-pédicure a été un moment de paix et de douceur. Cela m'a fait du bien. Et à lui aussi je pense.
 
Maintenant, il ne récupère pas ses fonctions psychomotrices fines. Mon mari qui l'a vu pour la première fois depuis son hospitalisation m'a affirmé qu'il y a un gros souci au cerveau. Il pense à quelque chose de type AVC. C'est vrai que je me suis habituée à voir mon frère combattre pour couper sa viande, mettre ses chaussettes, fermer son bouton de braguette, répondre lentement, avoir des difficultés d'élocution, mélanger les mots, en avaler certains.... Mon mari dans son effroi m'a donné à réaliser qu'en effet ce n'est pas normal.
 
Demain continue le parcours du combattant. Ces deux médecins (celui de l'hôpital et son médecin de ville) sont enfin de retour de vacances.
 
Je me demande pourquoi, il y a 6 ans, mon frère était dans un état grave à l'hôpital pour les mêmes raisons et que mon frère est encore mon principal tourment à ce jour.
 
Ce message a été écrit par la soeur non alcoolique d'un malade alcoolique toujours dans le produit.

Partager cet article
Repost0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 09:36

Jeudi 24 mars 2011, je suis arrivé au groupe vers 20 heures.

J'ai procédé à la mise en place du groupe : apposer les affichettes sur la grille extérieure et à deux endroits pour le fléchage.

Dans ce groupe qui a ouvert le 6 janvier 2011, nous sommes un petit noyau d'habitués composé de 3-4 amis. J'étais seul.

Vers 20h20, deux personnes se présentent et me disent avoir eu notre adresse par la permanence des AA. Je les accueillais comme il se doit en leur souhaitant la bienvenue autour d'une boisson chaude.

20h30 : je suis toujours seul avec ces deux nouveaux amis. Je sors de la salle et me mets à me réciter la prière de la sérénité en boucle. Je respire profondément et reviens dans la salle.

J'explique que les AAmi(e)s arriveront un peu plus tard... Malgré mes quelques 24 heures d'abstinence, je n'avais jamais eu à vivre pareille situation : accueillir seul deux nouveaux amis. J'ai informé que j'allais commencer la réunion et j'ai respecté le "rituel" d'ouverture d'une réunion. Lecture de la définition. Annonce du thème de la réunion qui était la 2e tradition (j'ai orienté vers la première étape en fait). Lecture de notre méthode. Lecture du BIG de mars. Les deux minutes de littérature : c'est là que j'ai bifurqué vers la première étape.

J'ai ensuite partagé sur la première étape, sur ma vie dans l'alcool et sans alcool et essayé d'être sobre dans mon partage, sans triomphalisme ni apitoiement : simplement être moi, avec mes mots, mes forces et mes faiblesses.

Je me suis rendu compte que j'ai partagé assez longuement, mais en m'assurant que les deux nouveaux amis ne décrochaient pas.

Puis vint le moment où je leur ai donné la parole. Et là, le miracle AA s'est à nouveau produit sous mes yeux.

C'est d'abord l'homme qui a partagé. Cet ami précisait être plutôt timide, mais il a exposé de façon très claire sa vie dans l'alcool. Je le sentais soulagé de pouvoir s'exprimer librement, de pouvoir mettre des mots sur ses maux. Plusieurs fois, il me disait "comme vous l'avez dit" reprenant à son compte certains de mes propos. L'émotion était palpable et les larmes prêtes à couler. Mais beaucoup de dignité dans ce partage.

Ensuite, ce fut la femme, l'autre personne, qui partagea. Tout comme le prédécesseur, elle reconnaissait avoir un problème d'alcool depuis de nombreuses années, mais n'était pas désocialisée comme son ami.

Une discussion  s'ensuivit où chacun parla sans couper la parole à l'autre.

Je terminais en insistant sur l'utilité des réunions et de s'investir dans le service. Et de citer mon expérience personnelle avec comme premier service celui de l'intendance (le café, les bonbons, ...) où quelques gestes simples renforcèrent mon sentiment d'appartenance au groupe.

Après avoir donné lecture de la formule suggérée pour clore la réunion, nous nous sommes unis en fraternité et j'ai récité la pensée des AA. Nous avons rompu la chaîne et proposé de revenir car "AA ça marche si vous le faites marcher! "

 

 

 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 17:52

Article dans Le Monde du 1er novembre 2010

L'alcool est plus nocif que certaines drogues illégales comme l'héroïne ou le crack, si l'on tient compte de ses effets autant sur les individus que sur l'ensemble de la société.

C'est ce qu'affirme le professeur David Nutt conseiller du gouvernement britannique sur les drogues, dans une étude publiée lundi par la revue médicale britannique The Lancet.

L'étude, qui émane de la Commission scientifique indépendante sur les drogues (ISCD), estime que "les actuels systèmes de classification des drogues gardent peu de relation avec leur réelle nocivité".

Les experts de la commission ont élaboré leur propre système pour évaluer les substances et étudié la nocivité des drogues sur le corps humain, mais également d'autres facteurs, comme le coût de leur usage pour le système de santé ou le système carcéral.

L'héroïne, le crack (dérivé de la cocaïne) et la méthamphétamine sont les plus mortels, mais si l'on tient compte des effets pour la société, l'alcool est le plus dangereux, suivi de l'héroïne et du crack, selon l'étude.

Dans une échelle de dangerosité de 0 à 100, l'alcool est évalué à 72, l'héroïne à 55 et le crack à 54.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 22:21

C'est avec plaisir que nous vous informons qu'un nouveau groupe des Alcooliques Anonymes ouvrira ses portes à COURBEVOIE-BECON le jeudi 6 janvier 2011.

Le lieu de réunion est situé 212, rue Armand Silvestre.

Tous les jeudis nous vous accueillons à 20h30 pour un moment de partage de 1h15.

La salle est accessible de plain-pied.

Un grand parking privé gratuit est à disposition.

Les réunions sont réservées aux malades alcooliques et la réunion du premier jeudi de chaque mois est ouverte à toutes et tous.

Bienvenue chez les Alcooliques Anonymes.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Groupe des Alcooliques Anonymes de Courbevoie-Bécon
  • : Créé au moment du 50ème anniversaire du mouvement Alcooliques Anonymes en France, en novembre 2010, le groupe de Courbevoie-Bécon s'est d'abord appelé : "Groupe des 50 ans". Par la suite, il s'est avéré préférable de le rebaptiser simplement 'Groupe de Courbevoie-Bécon", pour éviter la confusion avec un groupe de "cinquantenaires" exclusivement.
  • Contact

Recherche