Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2017 7 15 /10 /octobre /2017 19:13

« Démarrer d’où l’on est »

Tiré du livre en anglais : Beyond Belief : Agnostic Musings for 12 Step Life. By Joe C.

NB : Un livre superbe, malheureusement seulement en anglais, sous forme d’une réflexion quotidienne pour chaque jour de l’année.

Le texte suivant est en fait ma traduction de la réflexion quotidienne du 5 Octobre date de ma modération.

Titre Original « Start where you are » d’Edward Cayce (1877-1945) connu comme le père de la médecine holistique et surnommé "the sleeping prophet".

“Démarrer d’où l’on est”

Le secret du bonheur dans le rétablissement n’est pas…une vie sans problème.  C’est plutôt de développer l’habitude de prendre la vie comme elle vient.  La vie a lieu maintenant et c’est l’endroit où nos vies se passent.

Trois pièges mentaux peuvent dicter leurs conditions, ou déformer la réalité, annulant du même coup notre capacité à « Démarrer d’où l’on est ».  Ces trois pièges mentaux peuvent amener procrastination et entraver la joie dans nos vies.

1/  SI SEULEMENT

SI SEULEMENT j’étais avec le bon partenaire,

SI SEULEMENT j’avais un travail différent,

SI SEULEMENT j’avais plus d’argent,

SI SEULEMENT je faisais mieux mes étapes de rétablissement.

Ces messages entraînent auto-flagellation, autodénigrement, jalousie et pitié envers soi-même.

2/ La Pensée de forme QUAND...... ALORS.....

QUAND je gagnerai au loto ALORS....

QUAND mes collègues penseront comme moi ALORS....

QUAND je serai apprécié ALORS.....

QUAND je mourrai ALORS.....

C’est un piège qui nous fait espérer une solution miracle ou un sauveur.

En fait, ces pensées en disent long sur nos valeurs.  Si ce qui vient après le ALORS est si important, nous pouvons le faire sans la condition préalable du QUAND.

Par exemple : QUAND je serai riche, ALORS j’aiderai les sans-abris.

Ce qui suit ALORS est spécifique mais donne des indices sur nos valeurs profondes, ce qui compte pour nous.

Nous pouvons honorer ces valeurs, même si notre condition QUAND ne se réalise jamais.

3/ QU’EST-CE QU’IL SE PASSERAIT SI ?

QU’EST-CE QU’IL SE PASSERAIT SI je tombais malade ?

QU’EST-CE QU’IL SE PASSERAIT SI j’étais ruiné ?

QU’EST-CE QU’IL SE PASSERAIT SI j’étais découvert ?

QU’EST-CE QU’IL SE PASSERAIT SI j’échouais ?

QU’EST-CE QU’IL SE PASSERAIT SI je me blessais ?

Vivre avec une crise est déjà en soi une épreuve....mais alors....que dire quand il faut faire face à des crises qu’on a fantasmées / imaginées !!!

...

Quel que soient mes défis aujourd’hui, puis-je voir que l’endroit où démarrer est ICI

Que le moment de démarrer est MAINTENANT

Et que je n’ai plus qu’à choisir mes priorités d’action.

                                                           Traduit de l'anglais par votre serviteur Nicolas

Partager cet article
Repost0

commentaires

Gestion contenu et animation blog 07/12/2017 12:52

Bonjour,

A mon avis, c'est une question d'initiative et de désirs, si on veut quelque chose, on peut et c'est la principe même de la vie. Si on souhaite d'arrêter de boire, on peut !
En passant, je vous invite à passer sur: https://dago-moderation.com/#services

A bientôt !

Présentation

  • : Groupe des Alcooliques Anonymes de Courbevoie-Bécon
  • : Créé au moment du 50ème anniversaire du mouvement Alcooliques Anonymes en France, en novembre 2010, le groupe de Courbevoie-Bécon s'est d'abord appelé : "Groupe des 50 ans". Par la suite, il s'est avéré préférable de le rebaptiser simplement 'Groupe de Courbevoie-Bécon", pour éviter la confusion avec un groupe de "cinquantenaires" exclusivement.
  • Contact

Recherche